JPEG - 81.6 ko
spip_tete

#2 Echos de la fin du monde - sur la saison 3 de The Leftovers

The Leftovers  de Damon Lindelof et Tom Perrotta

Hallelujah ! It’s Raining, Man

The Leftovers, saison 3 - épisode 3

Newsletter : independencia.revue@gmail.com

Le palimpseste demeure la voie à suivre : Kevin Jr. est réécrit par Kevin Sr., à moins que ce ne soit l’inverse. La cassette que le père ne cesse de se repasser et qu’il refuse de voir effacée pourrait pourtant signifier le contraire. L’histoire mérite d’être répétée, mais pas modifiée. C’est peut-être le sens de l’attachement de Kevin Sr. aux rituels chamaniques, à la poursuite desquels il ne cesse de se relancer. Kevin Jr. pourrait être le nouveau Prophète, dont le Nouveau Testament est déjà écrit et le destin tout tracé, mais son père cherche encore à écrire le sien, paradoxalement. Ce début d’ultime saison a ceci d’intelligent qu’il ne présente pas ce dernier comme Dieu le père. Sa figure reste à définir, malgré la filiation évidente et double, biologique et symbolique, que chaque épisode contribue à dessiner.

L’épisode 3, comme celui de la saison 1, se concentre sur un seul personnage, là le révérend Jamison, ici Kevin Sr. Il y a là aussi une filiation, un palimpseste caché. Dans Two Boats and a Helicopter, Lindelof et Perrotta proposaient déjà une réécriture d’une parabole bien connue (lire ICI). Jamison attendait un signe de Dieu, mais était en réalité bien incapable d’en déceler la moindre trace, quand bien même le Seigneur aurait tenté d’intervenir en sa faveur. Très matérialiste, l’épisode déroutait énormément. Ici, les signes divins se multiplient et leur évidence, voire leur absurdité, saute aux yeux. En effet, dans la Bible, le Déluge est censé expliquer l’origine de la violence. Mais les signes ne signifient plus rien, la série s’est chargée justement de leur ôter une bonne part de leur dimension explicative.

Qu’explique alors cet épisode 3 ? Peut-être l’origine d’une grande confusion. On sait que la religion chrétienne fait reposer une partie de son mystère sur une distinction entre Dieu et le Christ en même temps que sur une confusion entre les deux figures. A l’inverse d’Esaïe ou de Xavier Dolan, The Leftovers ne cherche pas à confondre les sceptiques. On ne saurait trouver dans la série une superposition entre le mystère et la vérité. En cela, la Grande Disparition ne peut faire naître que du scepticisme, qu’un doute permanent. Dans l’épisode 1 de la saison 3, c’est une Nora confondue avec une Sarah que rencontre un personnage. Le dernier que Grace a rencontré, pour l’instant, est un Kevin Sr. confondu avec un Kevin Jr. Les pères et les fils, les mères et les soeurs ne sont plus. Ce qui a disparu, c’est l’idée même de la filiation, de la famille. Les tentatives de recomposition sont des échecs, comme les exemples de réécriture sont violemment condamnés, témoins le lynchage des Guilty Remnants à la fin de la saison 1 ou la réaction virulente de Kevin Jr. quand il découvre le manuscrit du révérend.

Plutôt qu’une confiance dans la Parole, la saison 3 manifeste une défiance prononcée envers les divers types d’ascensions, la verticalité du verbe. Le chaman meurt écrasé après une violente chute de Kevin Sr., tout comme l’homme au sommet de la construction sommaire de Jarden était tombé de manière absurde de son édifice. Kevin Sr. cherche durant tout l’épisode les mots perdus qui pourraient dire la scène mythique qu’une force étrange semble vouloir remettre en scène. Mais il est peut-être à l’image du spectateur, il comprend trop tard que ces mots doivent composer une question, et non une série de réponses. Le voyage initiatique, l’épopée se trouvent accélérés, mais la forme est vidée de ses étapes symboliques, toutes détruites une à une, balayées par la réécriture elle-même. C’est pourtant l’absurdité de la quête qui donne leur élan aux personnages. Nora avait à juste titre éclaté de rire quand son interlocuteur lui avait dit au téléphone, à la fin de la saison 2, qu’elle était une réincarnation du démon Azrael responsable de la Grande Disparition. Dans l’épisode 2 de la saison 3, elle est intéressée par le portail qu’on lui propose de franchir pour retrouver les Disparus. Il s’agissait dans la première saison de trouver des coupables. Maintenant, l’attente est reine : la solution adviendra fatalement.

Reste donc en effet à patienter une semaine, comme Kevin Sr., pour avoir non pas le fin mot, mais simplement la lettre suivante de la grande énigme.

par Aleksander Jousselin, Jessica Rodrigues
mardi 16 mai 2017

Accueil > actualités > Hallelujah ! It’s Raining, Man