Viennale 2009, #6

Point électronique

Conversation avec Romuald Karmakar

Nous vous présentons notre caméra Panasonic NV-GS330 capteur 3CCD LEICA DICOMAR. Achetée pas chère sur ebay en remplacement d’une autre de taille également petite perdue à Cannes. Notre caméra fétiche, la Sony HDV A1E (légère, précise, maniable) est quant à elle à New York avec sa propriétaire.
On dompte difficilement la NV-GS330. Par exemple, impossible d’enlever les lents fondus au noir entrants et sortants à chaque prise, il faut faire avec. A Vienne, nous avons appris sur elle une autre chose. C’est qu’elle comprend vaguement de quoi on parle. Par exemple Romuald Karmakar, rencontré pour évoquer son documentaire sur Ricardo Villalobos, évoque un moment les limites des caméras digitales, et comment il faut travailler à partir de ces limites. La Panasonic a dû le prendre pour elle car posée sur le genou d’AT qui trop occupé à écouter et parler n’a pas remarqué, elle a viré au flou pour dix bonnes minutes. Comme ça, sans prévenir. Pour évoquer un film où les machines de son et leurs milliers de branchements et câbles emmêlés finissent par prendre leur autonomie, c’est un beau trait d’esprit.

par Rédaction
mercredi 4 novembre 2009

Accueil > évènements > festivals > Viennale 2009 > Point électronique