spip_tete

beaumondo, malmondo

Alias : salut la Suisse

Je suis indigné.
Je venais juste de célébrer mon ami Jean-Paul Beaumondo 1er. « La Nouvelle Vague par le beau monde » : telle fut notre entrée, notre approche. Belle soirée mercredi à la Shadothèque. On a vu le film où il se maquille style indien. Deux heures de Godhard very hard avec montage et tout. Chiant à mourir, mais bon. On a fini par monter à l’étage. Les flûtes Rosenthal n’arrêtaient pas de tinter. Les bouteilles de Piper Heidsieck Extravaganza 2007 pétaient à go go. J-P en a vidé cinq à lui tout seul. Les pingouins galéraient pour monter les caisses tellement ça coulait vite. De crainte qu’il n’en reste plus, Jean-Pierrot est monté sur une chaise. « Une nouvelle vague ! », qu’il a crié. Ah le fou. Pendant un instant la salle a tremblé de peur qu’il se lance dans un speech sur le sujet de la soirée. Moi qui le connais, j’ai tout de suite rassuré mes hôtes. Il est fou mais pas con ce vieux boxeur. Je n’ai pas eu le temps de terminer ma phrase qu’il avait déjà la tête dans un seau à champagne Alessi inox Chiringuito. Il en est ressorti le sourire aux lèvres après avoir bruyamment rendu trente tartines saumon et vingt-cinq beurre citron et faux caviar Monoprix à cinq euros la boîte. Connaisseur, son estomac n’a pas supporté. Dix minutes d’applaudissement ! Quel succès pour la Shadothèque. Dommage pour Jeanne Morrot. Cette connasse d’ivrogne s’est cassée la gueule une semaine avant de venir. Décidément elle perd le sens du rythme. Pourquoi tomber chez elle quand personne ne peut la voir ? Qu’est-ce qui ne va pas avec les escaliers de la Shadothèque ? D’en haut, je lui aurais fait un mémorable salut l’artiste en direct.

Bon, en dépit de ça, le lendemain j’étais aux anges. Tranquillou dans mon bureau en train de siroter un whisky J&B 42 malt allongé à l’eau simple, cadeau de Michael Homme. Normalement cela me remonte deux fois. Parce que je pense à Michael et parce que Costaud Grave n’a rien reçu. Même pas un Coca zéro. Quand j’ai lu sur l’écran de mon iMac intel 24 que Romano Potemkanski était en taule je m’en suis renversé plein partout. Et notamment sur ma chemise préférée, une Principe di Galles crème brodé or confectionné à Naples-Secondigliano. Fuck.
Romano se rendait à un Festival de cinéma à Zürich où il devait recevoir ce dimanche un prix pour l’ensemble de sa carrière, son arrestation est littéralement scandaleuse. Savent-ils ces gendarmes Suisses que la fille qu’il a violée il y a trente ans ne jouait dans aucun de ses films ? Cette méconnaissance de l’œuvre de Potemkanski montre que les Suisses ne sont pas cinéphiles. J’ai appris à être cinéphile en travaillant dans La Revue. J’y ai aussi appris à respecter la vérité, et à ne pas dire n’importe quoi. Un cinéphile a le goût pour la recherche de l’information, il aime l’enquête, les cocktails, et sait comment interroger les personnes du beau monde en les respectant sans faire circuler des informations qui sont à la limite de la calomnie.
Cette arrestation fait suite à un mandat d’arrêt américain datant de 22 ans BS (Before Shad) dans le cadre d’une affaire de mœurs. Je n’ai aucune information sur les mœurs de Romano à l’époque des faits. Par contre, depuis qu’il est ici, il a suivi l’étiquette de la Shadothèque : sophistication, politesse, humilité. Veulent-ils dire ces Suisses que nous, et sentez-vous tous concernés, nous qui avons adoré Frantoc et trinqué passionellement à la fête cannoise du Claveciniste, nous avons levé notre verre à un criminel ? Celui qui est en cause n’est pas un homme. C’est un cinéaste. Un de nous. Ses éventuelles fautes ne sont pas une question de morale, mais de travelling. J’exige dès lors que Romano soit extradé auprès de la seule autorité compétente : la Shadothèque.

Ce qui est choquant, c’est que la police cantonale exécute ce genre de basse besogne. Comme tout le monde, je pensais que la neutralité de la Suisse n’était qu’un lieu commun. Être neutre est-ce être aveugle ? Implique-t-il qu’on ne voit plus la différence entre un pauvre con et un grand artiste ?

par Shad Teldheimer
mercredi 30 septembre 2009

Accueil > séries > Salut l’Artiste > beaumondo, malmondo